Cette rubrique sera complétée au fur et à mesure et selon les dernières actualités en naturopathie

Bonne lecture !

Mardi, 27 janvier 2010

Extrait de:

UFC-QUE CHOISIR (mensuel n° 478 - février 2010) et 'LE FIGARO' d'aujourd'hui

Grande distribution 'bio'






"Nos grands-parents mangeaient bio sans le savoir... La grande distribution a désormais intégré ce business du «manger sain». Et en profite pour augmenter ses marges, comme le prouve notre enquête dans près de 1800 magasins. Aujourd'hui, manger bio coûte cher. Très cher. Une fatalité ?"

  --- --- ---

Pour la première fois, une étude comparative des tarifs entre le 'bio' des enseignes spécialisées (La Vie Claire, Bio Coop) et le 'bio' des grandes surfaces a été menée.

Les résultats sont étonnants !!!

L'on pourrait croire que le bio des grandes surfaces et discounts serait moins cher - or, il en est tout autre. Dominique MARION, président de la Fédération Nationale de l'Agriculture Biologique (FNAB) prône qu'il vaut mieux privilégier la vente directe (A.m.a.p.) et les enseignes spécialisés (La Vie Claire, Bio Coop...) qui ont leurs propres plateformes de logitstique et ainsi des prix très compétitifs.»

De son côté, l'UFC/Que Choisir appelle à une réduction des marges de bénéfice dans les grandes surfaces qui sont, hélas, encore le principal lieu d'approvisionnement en produits bio.

Nice (et tout le département) dispose pourtant de bon nombre de magasins, voire supermarchés, spécialisés dans le bio. Beaucoup de produits de première nécessité y sont vendus en vrac, ce qui réduit considérablement le prix de vente. Vous serez étonné/e, pour celles/ceux qui ne connaissent pas, de voir que quelques grandes enseignes bio proposent du bio de saison moins cher que le non-bio des grandes surfaces. Les grandes surfaces ont souvent des budgets de marketing/publicité collossaux, ce qui n'est pas le cas chez les enseignes bio.



Plan de lutte contre le cancer













Marseille, 2 novembre 2009

Le Président Sarkozy a annoncé aujourd’hui le nouveau plan CANCER II (2ème plan d’action contre le cancer).

 

Il y aura désormais une journée nationale de l’activité physique. Ce plan aborde aussi le tabagisme et l’abus de l’alcool, la création de plus de postes d’oncologues-chercheurs et - pour améliorer les diagnostics - plus d’IRM (appareils de détection médicaux fonctionnant grâce à l’Imagerie par Résonance Magnétique nucléaire).

Il est à regretter qu’il n’y soit aucunement question de l’alimentation, alors que le lien entre une alimentation malsaine et les maladies dégénératives (dites ‚de civilisation’), dont le cancer fait partie, n’est plus à démontrer...

En 2007, le cancer est devenu la 1ère cause de décès en France*, reléguant les maladies cardio-

vasculaires au 2ème rang.

Rappelez-vous qu’une tumeur, qu’elle soit maligne ou bénine, n’apparaît jamais du jour au lendemain,

ni d’une à l’année à l’autre, mais qu’ elle grandit lentement à partir de cellules déréglées – et ce sur

plusieurs années, voire décennies... D‘où l‘énorme intérêt pour chacun de reconsidérer son alimentation,

pour voir si elle ne contiendrait pas trop de molécules potentiellement cancérigènes (p.e. parmi d'autres les

 'Molécules de Maillard = acrylamides - qui surviennent quand les acides gras (graisses) sont surchauffées

(fritures/cuisson au four) (cliquez ici pouir en savoir plus).

Si nous regardons les modes de vie des sociétés qui s’alimentent d’une manière quasiment entièrement naturelle, non-raffinée et aux cuissons douces, nous pouvons constater que ces sociétés connaissent un taux de maladies dégénératives (cancer, diabète I et II, maladies cardio-vasculaires, maladies ostéo-articulaires, maladies du tube digestif...) significativement inférieur à celui des sociétés du Monde Moderne vivant „à l’occidentale“.

* Sources:

Institut National d'Etudes Démographiques (www.ined.fr)

L'étude du Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès en France (CépiDC-Inserm - www.cepidc.inserm.fr)

"Le but était non de trouver COMMENT détruire le cancer, objectif poursuivi par les centres de recherches officiels ; mais de COMPRENDRE POURQUOI IL SE FORME"  

Dr Catherine KOUSMINE

(1904 - 1992)

docteur en médecine, nutritionniste, chercher en cancérologie

L'importance de la prévention...

Paris, 2 avril 2010

Un sondage rendu public le vendredi 2 avril 2010 a révélé que presque les trois quarts des Français (70%) considèrent que les médecins n'accordent pas assez d'importance à la prévention des maladies, selon l'enquête du CISS (Collectif Interassotiatif sur la Santé)...

Quoi en penser?

En effet, la médecine allopahique est centrée sur le symptôme. Elle cherche l'éliminer. Par exemple, lors d'une infection avec un virus ou une bactérie, la médecine orthodoxe cherche à éradiquer cet agent infectieux, mais ne soulève pas devant le patient l'importance du 'terrain' qui a laissé ce microbe s'installer dans le corps.

Pourquoi y'a-t-il des personnes qui ne "tombent jamais malade" (alors qu'il sont pourtant entourés de malades et donc en contact avec l'agent pathogène) ?

Je pense aux médecins-mêmes qui reçoivent beaucoup de gens malades - ou aux enfants scolarisés qui ne tombent quasiment jamais malades (alors que d'autres enfants de la même classe le sont très régulièrement).

En quoi ces personnes sont-elles différentes des autres?

Elles ont, en fait, pour ainsi dire, un 'terrain' plus fort / une immunité plus performante.

La naturopathie cherche justement à renforcer ce terrain, et ce par différents moyens - dont le principal est l'éviction des conservateurs chimiques de son alimentation (on évite au maximum les plats préparés / les produits raffinés).... Ces conservateurs affectent la 'bonne flore intestinale' de l'individu - alors que c'est justement cette bonne flore intestinale qui est censée lutter en premier contre les bactéries et virus qui cherchent à traverser la muqueuse intestinale et rentrer dans le sang (le corps).

Un autre sujet soulevé par la naturopathie est celui d'éviter au strict minimum l'utilisation des antibiotiques... Certains germes pathogènes, dont le staphylococcus aureus (couramment appelé « staphylocoque doré ») sont déjà résistants contre bon nombre des antibiotiques utilisés.....

Santé Azur

Centre de Médecines Complémentaires

'Le Daphné'

20, rue Amiral de Grasse 06000 NICE

04destemplate64a

SANTÉ AZUR - 20 rue Amiral de Grasse - 06000 NICE - chaque intervenant chez Santé Azur est juridiquement et déontologiquement indépendant - L'article L-416-1 du Code de la Santé Publique est respecté.

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player